Le futur de l’industrie passe aussi par une transformation des méthodes marketing et commerciales

On ne peut pas vendre les solutions de demain avec les méthodes commerciales d’hier !

Par Karim Bouras
Le 29/03/2017

L’industrie du futur est en marche, cela ne fait aucun doute, du moins à en croire le nombre de publications, d’articles et de conférences sur le sujet. Il ne fait aucun doute non plus que les sujets technologiques liés à la fabrication additive, aux objets connectés ou à l’intelligence artificielle sont quelques uns des sujets majeurs de cette transformation de l’industrie. Pour autant, on se tromperait en pensant que seules les méthodes de production vont s’en trouver modifiées : des bouleversements similaires sont en cours dans le domaine du marketing et des ventes.

L’industrie semble avoir mis un pied dans le futur pour tout ce qui concerne la production et je connais peu de dirigeants qui n’ont pas au minimum engagé une réflexion sur le sujet. Elle semble aussi garder l’autre pied bien ancré dans le passé quand il s’agit de générer des opportunités de business et de conclure des ventes.

A l’heure d’internet et du Big data, les opportunités sont immenses pour les industriels français. Il s’agit pour eux de comprendre que les changements technologiques ont aussi un impact très important sur la façon d’acheter et de vendre en B2B. Les clients dans l’industrie effectuent plus 65 % de leur parcours d’achat en ligne avant même de parler à un commercial. En moyenne, 6 personnes sont impliquées dans les décisions d’achat !

Le cold calling ne fonctionne plus quand on vend des solutions complexes et les salons ne sont plus ce qu’ils étaient. C’est un fait : les clients disposent désormais d’une multitude d’informations qui rendent les méthodes marketing et commerciales traditionnelles obsolètes. Pourtant, même si 25 % des PME industrielles déclarent avoir compris l’importance des stratégies de contenus, elles ne sont que 3 % à avoir aligné leurs efforts de production de ces contenus sur le parcours d’achat de leurs clients.

Aider plutôt que pitcher

L’industrie du futur doit donc aussi changer sa façon de vendre. Il s’agit désormais d’aider les acheteurs B2B à acheter, en les guidant tout au long de leur parcours grâce à des contenus et à des ressources à forte valeur ajoutée, mais aussi en s’adaptant à leur contexte spécifique. Ce changement implique de s’équiper des technologies adéquates pour mieux connaître ses clients et mutualiser les données dans l’entreprise. Il impose surtout la fin des silos entre marketing et sales dans l’industrie. Il s’agit d’offrir une expérience client continue, sans rupture, depuis la phase de recherche d’informations jusqu’au support après vente.

Cette approche centrée client doit permettre une circulation simplifiée des données, une meilleure prédictibilité du business et une amélioration importante des performances commerciales. J’ajouterai, pour conclure, que cela permet également d’augmenter la rétention client, véritable axe de progrès quand on sait que seuls 5 % des PME industrielles la citent comme une priorité marketing. (Etude Nile)

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

Industrie du futur
Impact sur la santé-sécurité de l’introduction des nouvelles technologies et organisations au sein de l’usine du futur
Impact sur la santé-sécurité de l’introduction des nouvelles technologies et organisations au sein de l’usine du futur

De nombreuses études soulignent l’importance, dans le paradigme de l’usine du futur, de la prise en compte de l’Homme dans les systèmes de production et ceci suivant plusieurs axes : assistance physique et cognitive, ergonomie, adaptation des compétences et connaissances, organisation dans l’espace et dans le temps.

Voir ce poste
Emploi et compétences
Ne taxez pas les robots, formez les salariés !
Ne taxez pas les robots, formez les salariés !

L’industrie française souffre sur le long terme d’un manque d’investissement. Nous sommes pris en tenailles entre des pays à bas salaires dont l’offre est meilleur marché et ceux qui peuvent vendre cher des produits de qualité grâce à un outil de production performant.

Voir ce poste
Industrie du futur
Croire en « l’industrie du futur » et au futur de l’industrie
Croire en « l’industrie du futur » et au futur de l’industrie

Avec des gains de productivité inédits et sous-estimés par les entreprises, l’industrie est à l’aube de mutations intitulées « l’industrie du futur », en fait d’ores et déjà en cours. Les entreprises affichent un engagement et une volonté d’améliorer l’efficacité et la flexibilité de leurs processus. Toutefois, la mise en action dans les faits est mitigée car le concept est encore en voie d’appropriation.

Voir ce poste
Industrie du futur
Le cabinet KOHLER C&C reçoit le 8e prix parlementaire franco-allemand !
Le cabinet KOHLER C&C reçoit le 8e prix parlementaire franco-allemand !

L’ouvrage « Industrie 4.0 : Les défis de la transformation numérique du modèle industriel allemand » remporte le 8e prix parlementaire franco-allemand décerné par l’Assemblée Nationale et le Bundestag.

Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur