Vers des organisations du travail responsabilisantes

Les enquêtes récentes sur les conditions de travail révèlent que l’autonomie des salariés régresse dans notre pays tandis que le travail s’intensifie et que la monotonie des tâches augmente. L’autonomie au travail est pourtant un levier essentiel d’amélioration conjointe de la qualité de vie au travail, de l’engagement des collaborateurs et de la performance. La dernière synthèse de La Fabrique de l’industrie, co-écrite avec l’Aract Île-de-France et Terra Nova, propose de libérer le travail plutôt que l’entreprise.

Par Emilie Bourdu
Le 15/06/2016

De multiples études montrent que l’autonomie accordée aux salariés est un facteur d’engagement et de performance. Pourtant, les entreprises françaises offrent moins de possibilités d’implication et d’expression au travail que la plupart de leurs homologues européennes. La France se caractérise par des relations au travail encore imprégnées du taylorisme, avec une distance hiérarchique entre actifs plus forte que chez bon nombre de nos voisins.

À rebours de ce modèle, les entreprises dites « libérées » font l’objet de toutes les attentions dans les médias et rencontrent un vif intérêt de la part de nos concitoyens. Leur intention est bonne – donner plus de marges de manœuvre aux opérateurs et aux collaborateurs – mais l’interprétation qui en est faite tombe souvent dans la caricature (vision angélique de la responsabilisation, prééminence du « bonheur au travail »…). Et, comme souvent, on est en quête DU modèle idéal alors même qu’une variété de formes organisationnelles coexistent, et que d’autres entreprises expérimentent des démarches intéressantes d’autonomie au travail.

 

 

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

Leviers de la compétitivité
Le salariat, un modèle dépassé ?
Le salariat, un modèle dépassé ?

Ce document réalisé par deux ingénieurs du corps des Mines, nous invite à réinterroger les attentes et besoins des travailleurs et des employeurs autour du triptyque : liberté, sécurité, dignité.

Voir ce poste
Dialogue social dans l’industrie
Portraits de travailleurs
Portraits de travailleurs

En cette période de réforme du code du travail, La Fabrique se penche sur les travailleurs français. Qui sont-ils ? Dans quelles conditions travaillent-ils ? Et comment se sentent-ils ? Des portraits types de travailleurs sont construits à partir des réponses de l’enquête Conditions de travail de la Dares (2013).

Voir ce poste
Jeunes et industrie
Concours « étudiants et jeunes chercheurs »
Concours « étudiants et jeunes chercheurs »

Ce livret présente les travaux des huit finalistes du concours « Etudiants et jeunes chercheurs ».

Voir ce poste
Emploi et compétences
Numérique et emploi : quel bilan ?
Numérique et emploi : quel bilan ?

Des chiffres plus ou moins alarmistes circulent sur les effets du numérique sur l’emploi. La Fabrique de l’industrie propose une synthèse pour comprendre les termes de ce débat. L’incertitude des projections chiffrées est grande ; la seule certitude est qu’une « transformation numérique » est bien à l’œuvre. La priorité est de savoir l’accompagner, notamment grâce à la formation initiale et continue.

Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur