(Re)construire les parcours de formations professionnelles

Chaque année en France, 130 000 jeunes entrent sans qualification ni diplôme sur le marché du travail. Le nombre de jeunes entrant en apprentissage diminue, et l’offre de formation existante n’est parfois pas en adéquation avec les besoins des entreprises qui ont considérablement évolué. La Fabrique organise des initiatives et publie des ouvrages pour alimenter le débat sur les formations professionnelles.

Par Elisa Ohnheiser
Le 30/01/2017

Les publications de La Fabrique sur la formation professionnelle

Formation professionnelle et industrie, le regard des acteurs de terrain  Les formations professionnelles constituent un enjeu majeur pour la compétitivité d’une économie. À travers des témoignages recueillis auprès d’acteurs de terrain, cette note présente un panorama de la formation professionnelle dans l’industrie en identifiant les axes d’amélioration du système et des leviers d’action pour y parvenir.

Osez la voie pro : 12 parcours de réussite pour s’en convaincre Présentant l’itinéraire de plusieurs jeunes (CFA, lycées professionnels, campus des métiers, etc.), cet ouvrage réalisé en partenariat avec l’Onisep a pour but de montrer aux jeunes que, loin d’être une voie de garage, la voie professionnelle ouvre des perspectives de carrières enrichissantes et évolutives. Les industriels peuvent également y découvrir l’extraordinaire potentiel de développement de ceux qu’ils forment et emploient.

La formation professionnelle en Suisse En Suisse, la formation professionnelle est le mode d’enseignement le plus courant. À l’issue de leur scolarité obligatoire, près des deux tiers des jeunes Suisses s’orientent vers cette voie combinant des études à temps partiel dans une école professionnelle et des apprentissages en entreprise. Ce système dual serait une des explications à la bonne insertion des jeunes sur le marché du travail ainsi qu’un puissant atout pour soutenir la qualification de la main d’œuvre du pays.

Travail industriel à l’ère du numérique L’inquiétude concernant l’impact de l’automatisation sur le volume d’emplois est persistante. Pourtant, personne ne peut aujourd’hui quantifier réellement ce phénomène ; et il n’y a aucune raison de craindre un choc majeur à venir. Ce qui est certain, c’est que nous assisterons à une disparition progressive de postes peu qualifiés et à l’émergence de nouvelles tâches, nécessitant des compétences spécifiques. Il est essentiel d’anticiper ce mouvement en investissant massivement dans l’élévation des qualifications.

Mutations industrielles et évolution des compétences La transition vers l’industrie du futur représente un enjeu technologique primordial pour les entreprises, qui se double d’un défi humain et organisationnel. De nouveaux métiers se créent, les compétences attendues se renouvellent, l’organisation du travail et les méthodes de management sont repensées, etc. Cette synthèse présente un état des lieux de ces transformations et propose des pistes pour adapter le système de formation à ces nouvelles exigences.

Sensibiliser les formateurs à l’industrie du futur

En partenariat avec Universcience et la Cité des métiers, La Fabrique de l’industrie organise un cycle de rencontres école-entreprise, soutenu par la Direction générale des entreprises du ministère de l’Économie et des Finances. Une de ces rencontres s’adresse aux formateurs de CFA et de lycées professionnels. Afin de les sensibiliser aux enjeux liés à la transition vers l’industrie du futur, nous organisons des ateliers leur permettant d’interagir avec des professionnels le mardi 21 mars 2017, de 9h à 12h à la Cité des sciences et de l’industrie. N’hésitez pas à nous contacter si vous souhaitez y participer et interviewer des experts industriels engagés dans la formation professionnelle. Plus d’informations : http://bit.ly/2fbreEh

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon Leviers de la compétitivité
Ajustement carbone aux frontières : plus de risques que d’opportunités pour les entreprises européennes ?
Ajustement carbone aux frontières : plus de risques que d’opportunités pour les entreprises européennes ?
Un mécanisme d’ajustement carbone aux frontières (MACF) est désormais explicitement à l’agenda de l’Union européenne. Il doit permettre de réduire les « fuites de carbone » provoquées par l’asymétrie des politiques climatiques...
Voir ce poste
icon La désindustrialisation en France et en Europe
Si 8 % des entreprises industrielles pensent relocaliser dans les trois ans, 60 % envisagent créer des emplois en France
Si 8 % des entreprises industrielles pensent relocaliser dans les trois ans, 60 % envisagent créer des emplois en France
La Fabrique révèle aujourd’hui les résultats d’un sondage exclusif réalisé en partenariat avec l’Ifop auprès de dirigeant·e·s d’entreprises sur leurs perceptions et intentions au sujet des relocalisations. Celles-ci font l’objet...
Voir ce poste
icon Emploi et compétences
Collaborer avec la machine : quand les robots sortent de leur cage
Collaborer avec la machine : quand les robots sortent de leur cage
Les robots industriels fonctionnaient jusqu’à présent dans des espaces clos pour assurer la sécurité des travailleurs. L’avènement récent de la robotique collaborative permet désormais à l’opérateur de cohabiter avec des...
Voir ce poste
icon Compétitivité
L'investissement immatériel de l'industrie française est moins élevé qu'on ne le croit
L'investissement immatériel de l'industrie française est moins élevé qu'on ne le croit
La Fabrique de l’industrie publie aujourd’hui, en partenariat avec l’OFCE, sa Note n°31 intitulée « À la recherche de l’immatériel : comprendre l’investissement de l’industrie française ». Il s’agit du...
Voir ce poste

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter