Dynamique des emplois exposés et abrités en France

L’imbrication de l’industrie et des services est aujourd’hui si forte qu’elle rend inopérante la distinction traditionnelle entre emplois industriels et tertiaires. Avec la mondialisation, il faut plutôt distinguer les emplois exposés à la concurrence internationale.

Un constat s’impose : l’imbrication de l’industrie et des services est devenue si forte qu’elle rend de moins en moins pertinente la distinction traditionnelle entre les emplois industriels et les emplois tertiaires. À l’heure de la globalisation, il est en revanche très instructif de distinguer les emplois exposés à la concurrence internationale, qui concourent à la production des biens et services échangeables par-delà les frontières, de ceux qui en sont abrités. Cette note dresse, sous cet angle, un portrait de l’emploi en France.

Quels sont, en pratique, les emplois exposés et abrités ? Se distinguent-ils en termes de qualifications, salaires, évolutions de la productivité ? Comment sont-ils répartis sur le territoire ? Quelles sont les interdépendances entre ces deux catégories d’emplois ? Comment concilier les impératifs de compétitivité internationale et de justice sociale ? Telles sont les questions auxquelles cette note tente d’apporter un éclairage, à l’aide d’éléments graphiques et cartographiques.

Elle met en lumière une série de résultats originaux, présentés de manière simple et pédagogique. En outre, les lecteurs exigeants trouveront en annexes de nombreuses précisions méthodologiques. Elle s’adresse donc à un large public (étudiants et chercheurs, journalistes, dirigeants d’entreprises et décideurs publics…) désireux de bénéficier d’un éclairage nouveau sur l’évolution de la structure de l’économie française.

Le livre peut être commandé aux Presses des mines : cliquez ici ou feuilleté ci-dessous

 

Pour en savoir plus

Interview de Philippe Frocrain
Ajouter un commentaire

Un commentaire dans “Dynamique des emplois exposés et abrités en France

  1. Vos analyses rejoignent celles de France Stratégie (cf. étude publiée le 7 juillet 2016 « Dynamiques et inégalités territoriales ») et des géographes qui ont depuis longtemps identifié la « diagonale aride » ou « diagonale du vide » qui prend la France en écharpe des Ardennes au Sud du Massif Central en passant par le plateau champenois, le Morvan , le Bourbonnais, le Berry, le Limousin.Vos cartes (variation de l’emploi salarié entre 2004 et 2013 dans le secteur exposé et dans le secteur abrité) montrent que ces territoires sont victimes d’une triple peine : hémorragie de l’emploi agricole et exode rural avec la Révolution industrielle, poursuite de la perte des emplois agricoles et depuis la fin des trente glorieuses perte des emplois industriels dans ces régions qui étaient souvent de beaux exemples d’industrie en milieu rural et par voie de conséquence perte des emplois protégés liés à la diminution et à la paupérisation de la population.
    Compte tenu de la gravité de la situation de ces territoires en voie de désertification et en s’appuyant sur le fait que la mobilité des actifs est proportionnelle à leur niveau de qualification, il serait plus que judicieux de faire un effort particulier en faveur de la formation professionnelle initiale (Bac-2 à Bac +2) et continue dans ces bassins d’emploi afin que la jeunesse et l’industrie (mais aussi l’agriculture et le tourisme) et donc tout le territoire, puissent y bâtir un avenir commun. Il faudrait obtenir l’implantation dans ces territoires de filières de formation industrielles et touristiques en alternance et en lien avec les entreprises locales (les formations agricoles qui dépendent du ministère de l’agriculture et pas de celui de l’EN fonctionnent apparemment correctement) ou la transformation de celles qui sont déjà en activité, le tout suivant le modèle initié en Ile de France (cf. Cahier économique du Monde du 29 Novembre) et présenté avec l’argumentaire développé avec le soutien de La Fabrique de l’Industrie par Christel Bories dans  » L’industrie racontée à mes ados »,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

Benchmarks
Où va l'industrie américaine ?
Où va l'industrie américaine ?

L’élection de Donald Trump à la présidence des États-Unis a surpris la plupart des observateurs. Ce résultat s’explique par une conjonction de facteurs, parmi lesquels on retrouve la question du déclin industriel et ses effets sur l’économie et la société américaines.

Voir ce poste
Compétitivité
Les emplois exposés et abrités en France
Les emplois exposés et abrités en France

On oppose traditionnellement les emplois industriels et les emplois de services. L’interpénétration croissante de l’industrie et des services rend cependant cette distinction de plus en plus inopérante. Nous pensons donc qu’il faut y renoncer au profit d’autres catégories d’analyse, qui tiennent compte explicitement des bouleversements induits par la mondialisation. Dans cette synthèse, on opposera les emplois exposés à la concurrence internationale et ceux qui en sont abrités, que l’on trouve à la fois dans l’industrie et dans les services. Cette distinction est riche d’enseignements et soulève d’importantes questions de politique économique.

Voir ce poste
Benchmarks
Partenariats industriels avec l’Afrique : défis et opportunités
Partenariats industriels avec l’Afrique : défis et opportunités

Compte-rendu du neuvième Entretien de La Fabrique « Partenariats industriels avec l’Afrique : défis et opportunités ».

Voir ce poste
Compétitivité
Internationalisation, performances des entreprises et emploi
Internationalisation, performances des entreprises et emploi

La désindustrialisation de l’économie française occupe aujourd’hui une place prépondérante dans le débat public. Pour expliquer ce phénoméne, les délocalisations sont souvent pointées du doigt. À tort selon Alexandre Gazaniol, qui propose une synthèse des études les plus récentes sur les effets de l’internationalisation des entreprises sur leurs performances et sur l’emploi.

Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur