L’industrie de demain

Il s’agit aujourd’hui d’amplifier la transition en cours d’une industrie qu’on tolérait malgré ses nuisances, qu’on acceptait comme un moindre mal pour les bénéfices économiques et les emplois qu’elle apportait, vers une industrie que l’on désire.

Il s’agit aujourd’hui d’amplifier la transition en cours d’une industrie qu’on tolérait malgré ses nuisances, qu’on acceptait comme un moindre mal pour les bénéfices économiques et les emplois qu’elle apportait, vers une industrie que l’on désire.

Une industrie désirée parce qu’elle répond aux attentes des consommateurs, des riverains, des femmes et des hommes qui y travaillent.
Une industrie désirée, car soucieuse de son environnement, de son insertion sur le territoire.
Une industrie soucieuse aussi de qualité de la vie au travail des salariés dont elle mobilise la créativité et auxquels elle doit offrir des perspectives d’évolution intéressantes, des opportunités de formation et de développement personnel.

L’industrie de demain en France ce sera aussi une industrie flexible qui saura adapter son offre aux besoins des consommateurs grâce notamment aux technologies de l’information qui lui permettront à la fois de beaucoup mieux connaitre ses clients, de suivre toute la vie de ses produits, de reconfigurer l’outil de production. Ce sera une industrie qui travaille en réseau à la fois pour bénéficier de compétences complémentaires, pour partager des ressources avec d’autres entreprises et pour s’insérer dans des systèmes d’économie circulaire.

Cette industrie de demain ne sera donc pas implantée n’importe où, parce qu’elle sera crucialement dépendante de la qualité des ressources qu’elle trouve dans son territoire. Elle va d’ailleurs souvent s’impliquer elle-même dans la construction de ces ressources. C’est une industrie dont l’offre sera une combinaison de produits et de services associés. La distinction traditionnelle entre industrie et services sera donc complètement caduque.

L’industrie d’avenir ce seront aussi des entreprises qui répondront aux grands défis sociétaux : la transition écologique, le vieillissement de la population, l’aspiration de chacun à la santé, à la sécurité, à la culture.

Les entreprises industrielles de demain ce seront des organisations construites pour favoriser une action collective efficace, pour mener à bien des projets auxquels nous aurons envie de participer et dans lesquels nos enfants voudront s’engager.

Thierry Weil

Docteur en physique, ingénieur général des mines, membre de l’Académie des technologies, Thierry Weil est professeur à Mines Paristech (Centre d’économie industrielle) et...

Lire la bio de l'auteur
Devenez contributeurs !

Vous avez des choses à dire sur l’industrie d’aujourd’hui (ou de demain) ? Pour réagir à nos travaux ou nous proposer les vôtres, écrivez-nous !

Devenir contributeur
Partager
Imprimer
Pour réagir