Un autre regard sur la transformation numérique : les dirigeants à la manœuvre

La Fabrique de l’industrie publie aujourd’hui un ouvrage de Christophe Deshayes, expert de la transformation numérique des entreprises et animateur d’un séminaire dédié à l’École de Paris du management, consacré au rôle des patrons dans cette transformation… qui ne concerne pas que les startups ni les GAFA.

Par La Fabrique
Le 04/04/2019

Sur le sujet de la transformation numérique, la parole est majoritairement donnée aux entreprises « natives » de cette révolution. Cet ouvrage expose au contraire le point de vue de patrons d’entreprises plus traditionnelles ou historiques, qui font encore l’essentiel du maillage économique de notre territoire.

Édité dans la collection des « Docs de La Fabrique », ce livre donne la parole aux dirigeants d’entreprises de toutes tailles, des ETI aux championnes du CAC 40, qui témoignent de cette nouvelle donne et des actions mises en place pour y répondre. Valeo, Saint-Gobain, Schmidt Groupe, Publicis ou encore Pernod Ricard font partie du panel d’entreprises interrogées.

S’approprier la transformation numérique

Les entreprises traditionnelles sont-elles capables de faire face aux grands acteurs numériques ? Au fil des chapitres, le tableau de la transformation numérique des entreprises dites « traditionnelles » se dessine dans sa diversité. Les thèmes de disruption, vitesse, agilité, survendus dans le discours numérique dominant, sont abordés avec distance et nuance par les patrons pour laisser émerger des thèmes moins débattus mais essentiels : cohérence, logistique, proximité physique réinventée, service… Dès lors, repenser les compétences voire les métiers, par exemple, apparaît comme un enjeu majeur pour s’adapter à un marché en constante évolution.

Réconcilier les deux mondes

Opposer entreprises digitales et entreprises « traditionnelles » n’est plus pertinent. Ces mondes collaborent en permanence même s’ils ont toujours un peu de mal à se comprendre, notamment en raison d’enjeux fondamentalement différents. Si pour les startups la vitesse est l’élément déterminant, il en va différemment pour les entreprises classiques dont la priorité est la cohérence (entre les métiers, les offres, les canaux…).

L’heure de la reconquête

Cette série d’entretiens démontre que les dirigeants sont aujourd’hui au cœur de cette transformation. Ils occupent pleinement la place qui est la leur : la réflexion stratégique et sa mise en œuvre. Loin de l’image de patrons désemparés devant le risque d’ubérisation, ces témoignages montrent des patrons combatifs, sûrs de leurs atouts, à condition toutefois que les règles du jeu soient les mêmes, ce qui va bien au-delà de l’actuel débat sur la taxation des GAFA. La transformation numérique a donc eu un effet inattendu : elle a provoqué le retour du stratégique, pour mieux en cerner les enjeux de chaque entreprise, cultiver sa singularité et la compétitivité associée.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon La désindustrialisation en France et en Europe
Si 8 % des entreprises industrielles pensent relocaliser dans les trois ans, 60 % envisagent créer des emplois en France
Si 8 % des entreprises industrielles pensent relocaliser dans les trois ans, 60 % envisagent créer des emplois en France
La Fabrique révèle aujourd’hui les résultats d’un sondage exclusif réalisé en partenariat avec l’Ifop auprès de dirigeant·e·s d’entreprises sur leurs perceptions et intentions au sujet des relocalisations. Celles-ci font l’objet...
Voir ce poste
icon Emploi et compétences
Collaborer avec la machine : quand les robots sortent de leur cage
Collaborer avec la machine : quand les robots sortent de leur cage
Les robots industriels fonctionnaient jusqu’à présent dans des espaces clos pour assurer la sécurité des travailleurs. L’avènement récent de la robotique collaborative permet désormais à l’opérateur de cohabiter avec des...
Voir ce poste
icon La désindustrialisation en France et en Europe
Relocaliser ne suffira pas à réindustrialiser
Relocaliser ne suffira pas à réindustrialiser
La réponse gouvernementale à la crise fait la part belle à une reconquête de notre « souveraineté industrielle » via les relocalisations. Aurait-on trouvé là un remède à la désindustrialisation du...
Voir ce poste
icon Compétitivité
Tarification du carbone : menace ou salut pour l'industrie française ?
Tarification du carbone : menace ou salut pour l'industrie française ?
En quelques mois, nous avons été témoins d’événements qui renforcent la nécessité de politiques climatiques ambitieuses. La réduction des émissions de gaz à effet de serre doit être accélérée et...
Voir ce poste

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter