Quelles filières pour l’industrie de demain ?

Proposant un cadre de concertation entre les industriels et l’État, les filières témoignent d’un intérêt public renouvelé pour l’industrie et suscitent des attentes fortes sur l’activité et l’emploi.

Les filières ont joué un rôle central durant la période de reconstruction, puis à nouveau pendant l’ère gaullopompidolienne des « grands programmes ». Ces dernières années, elles vivent comme un « retour en grâce » avec la mise en place des comités stratégiques de filière destinés à offrir un espace de dialogue et de concertation entre les industriels, l’Etat et les représentants des salariés.

La filière désigne l’ensemble des activités participant à la production d’un bien mais aussi la manière avec laquelle les acteurs se coordonnent entre eux, au-delà des opérations purement techniques.

Les filières, outils de politique industrielle

Aujourd’hui encore, les filières continuent d’être mobilisées en France comme des outils de politique industrielle. Que ce soit par exemple pour faire face aux difficultés d’approvisionnement suite à l’épidémie de la Covid-19, ou encore pour favoriser la rénovation thermique des bâtiments au niveau local. Toutefois, elles ne fédèrent pas aujourd’hui l’ensemble des acteurs industriels.

Cet ouvrage analyse les engagements et les pratiques des industriels afin de réfléchir aux filières à favoriser, à la clarification du rôle de l’État et aux freins à la coopération entre acteurs. La parole est donnée aux industriels qui ont investi dans quatre d’entre elles définies par le Conseil national de l’industrie (automobile, nouveaux systèmes énergétiques, transformation et valorisation des déchets, mode et luxe), et dans deux autres en-dehors du périmètre du CNI : la filière européenne des batteries pour l’automobile et celle de la lunetterie du Jura.

Ce Doc propose des pistes pour une mise en adéquation possible des ambitions stratégiques de l’État, des contraintes des industriels et des enjeux de territoires. Il s’adresse notamment aux industriels et aux décideurs publics qui souhaitent s’engager dans les filières de demain. Cette étude est le mémoire d’Andréane Bourges et Colin Ducrotoy, deux ingénieurs du Corps des mines en troisième année de formation.

Ce Doc est disponible sur le site des Presses des Mines.

Partager
Imprimer
Pour réagir