Quel regard portent les jeunes sur l’industrie ? Une exposition photo pour en finir avec les clichés

A l’automne 2015, La Fabrique a monté un atelier pédagogique avec des élèves de 1ère STMG du lycée Jacques Brel de Vénissieux, pour exercer leur regard et leur réflexion sur le monde industriel. De cette rencontre est née l’exposition « Des photos pour en finir avec les clichés ».

Par Louisa Toubal
Le 18/12/2015

Différents sondages réalisés auprès des jeunes montrent que ces derniers gardent une image positive de l’industrie, même s’ils la connaissent mal. L’exception notable reste l’image du travail industriel. Ainsi, bon nombre d’emplois ne sont pas pourvus parce qu’ils sont méconnus, dévalorisés.

Depuis le mois de septembre des élèves de première ont été accompagnés d’un photographe professionnel, de leur professeur et d’un chef de projet de La Fabrique, pour exercer leur regard et leur réflexion sur l’industrie. Ces jeunes ont visité deux sites de production : groupe Volvo (deuxième constructeur mondial de poids lourds en termes d’unités produites) et Samson Régulation S.A (PME, filiale d’un groupe allemand spécialiste de la régulation).

Ils ont réalisé des prises de vue sur plusieurs thématiques (la relation entre l’homme et la machine, les conditions de travail, la place de la femme dans l’industrie, l’organisation du travail et les métiers industriels) qui constituent l’expo photo.

Ce projet a permis aux lycéens de s’ouvrir sur leur environnement économique, de mieux connaître la réalité du monde industriel et de dialoguer avec ses acteurs.

Une conférence et une exposition ont été organisées aux journées de l’économie de Lyon en octobre 2015. Les photos ont ensuite exposé au salon mondial de la sous-traitance industrielle (Midest) en novembre 2015, au ministère de l’Économie, de l’Industrie et du Numérique ainsi qu’à la cité des sciences de l’industrie pendant la semaine de l’industrie 2016.

 

Réactions des jeunes à l’issue de ce projet par thématique



1
° LA RELATION ENTRE LES HOMMES ET LES MACHINES

 

    « Pourquoi il y a autant de robots ? Contrairement à l’homme, le robot ne se fatigue pas, il travaille tout le temps et au même niveau. »
« Les robots ne savent pas tout faire. Pour les opérations minutieuses ou la production de petites séries, on a encore besoin des hommes pour utiliser des machines traditionnelles. »« Dans le futur, est-ce possible d’avoir des usines sans homme ? On le voit bien dans les supermarchés, la caissière a été remplacée par des caisses automatiques. »

LES CONDITIONS DE TRAVAIL DANS L’ENTREPRISE : LE BIEN-ETRE ET LA MOTIVATION DES SALARIES 

 « Je me demande si le plus important pour le salarié est de satisfaire le client, je crois que c’est plutôt son salaire. Mais ce qui est sûr c’est que sans client il n’y a pas d’entreprise. »
« J’ai été étonné par la mise à disposition des salariés de vélo pour pouvoir se déplacer et aussi par le fait que j’ai vu des salariés discuter, faire des pauses, rigoler, détendus »
 

 

LES CONDITIONS DE TRAVAIL DANS L’ENTREPRISE : LES REGLES DE SECURITE

  « J’ai été surprise par l’attention portée par l’entreprise aux règles de sécurité. Les salariés ont un uniforme, des gants, un casque ou des bouchons d’oreille contre le bruit et un masque pour ne pas respirer la poussière. On voit bien que tout est fait pour que le travail soit moins pénible. Est-ce que cela profite à l’entreprise par ce que les accidents coûtent cher ou aux salariés qui peuvent travailler dans de bonnes conditions ?»

L’ORGANISATION DU TRAVAIL : COMMENT ON PRODUIT, POURQUOI ?

 

 « Des panneaux d’informations sur les cadences, le niveau de production, les accidents de travail sont partout dans l’entreprise. J’ai trouvé cela vraiment strict et très stressant pour les salariés. »

« On voit bien que la circulation des informations est vitale pour la pérennité de l’entreprise. »

« Les personnes faisaient toujours la même chose. Quand j’ai demandé si le travail changeait, le chef d’équipe m’a dit oui mais en fait c’était les mêmes gestes avec des pièces différentes dans le bac… cela dépend des sites parce que j’ai été surpris que sur la ligne de production, les moteurs défilent et les salariés travaillent en groupe, chacun avec ses compétences. Les tâches ne sont pas répétitives. »

 

LA PLACE DES FEMMES DANS L’INDUSTRIE

  « Il y a très peu de femmes, j’ai l’impression que ce sont des métiers réservés aux hommes. Pourtant c’est surprenant car je n’ai pas eu l’impression qu’il fallait des aptitudes particulières pour réserver les postes aux hommes.il n’y a pas grand-chose que les hommes font que les femmes ne peuvent pas faire dans cette entreprise. »

LES METIERS ET COMPETENCES REQUISES DANS L’INDUSTRIE

 

 « Dans l’industrie, j’ai l’impression que le plus important ce n’est pas d’avoir fait de longues études mais d’avoir une bonne formation. Il y a une grande diversité des formations et des métiers. »

« J’ai été séduit par ce que j’ai vu. Je voulais devenir comptable mais en fait je me suis aperçu qu’un poste de technicien pourrait aussi m’intéresser car j’aime beaucoup « réparer les choses » et j’ai eu l’impression que c’était une des compétences demandées. »

« Dans l’industrie on ne s’attend pas à voir des ordinateurs pour faire du design. On s’attend plutôt à voir des machines. Il faut sûrement être qualifié pour faire ce métier et avoir un bon diplôme. »

 
Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon A la découverte de l’industrie
Les collégiennes bougent pour l'industrie du futur
Les collégiennes bougent pour l'industrie du futur
Rendre attractifs les métiers de l’industrie auprès des jeunes femmes ? C’était l’ambition du Challenge Elles bougent pour l’Industrie du Futur organisé le 27 mars dernier pendant la 8e édition...
Voir ce poste
icon A la découverte de l’industrie
Concours "De l'objet aux métiers, découvrez les technologies des industries mécaniques"
Concours "De l'objet aux métiers, découvrez les technologies des industries mécaniques"
La Fédération des industries mécaniques, l’Onisep et La Fabrique de l’industrie félicitent les lauréates de la 3ème édition du concours “De l’objet aux métiers, découvrez les technologies des industries mécaniques”.
Voir ce poste
icon A la découverte de l’industrie
La classe de 1ère STMG du lycée Jules Siegfried à la découverte de l’industrie et de ses métiers
La classe de 1ère STMG du lycée Jules Siegfried à la découverte de l’industrie et de ses métiers
Atelier pédagogique de La Fabrique, avec le lycée Jules Siegfried et l’association C’possible
Voir ce poste
icon A la découverte de l’industrie
"Classes 4.0 en entreprise", Axon’Cable initie les collégiens à l'industrie du futur
"Classes 4.0 en entreprise", Axon’Cable initie les collégiens à l'industrie du futur
Depuis plus de 20 ans la société Axon’ Cable de Montmirail ouvre ses portes et accueille des élèves de collèges pour leur faire découvrir l’industrie et ses métiers. Cette année,...
Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur