Le «Zéro artificialisation nette» reste en travers de la gorge des maires et urbanistes

L’Association des maires de France attaque deux textes de loi imposant aux communes de freiner au maximum l’urbanisation pour atteindre le «Zéro Artificialisation Nette». Un objectif louable à condition qu’il n’aggrave pas la crise du logement, ni freine la réindustrialisation. Une étude récente de La Fabrique de l’industrie parue en juin relativise cette crainte : selon elle, «l’objectif ZAN s’attaque principalement à l’étalement résidentiel et ne semble pas constituer le principal frein à la réindustrialisation sur le plan foncier». De fait, l’industrie ne représente que 4 % des 5 millions d’hectares estimés comme artificialisés, soit 10 % de la surface de l’Hexagone. A comparer avec l’habitat (42 %) et les infrastructures de transport (28 %).
Partager
Imprimer
Contact

Mathilde Jolis

Responsable des relations presse

  • 01 56 81 04 26
  • mathilde.jolis@la-fabrique.com
  • 81 boulevard Saint Michel
    75005 Paris