Une taxe carbone aux frontières de l’Europe mal vendue

Aujourd’hui, avec un prix du carbone bas, les délocalisations sont très marginales, explique une étude de La Fabrique de l’industrie. Lorsque le carbone coûtera plus de 100 euros la tonne, voire 200 euros pour être réellement incitatif, il en ira autrement et la taxe aux frontières deviendra vitale. Cet édito de Christine Kerdellant, directrice de la rédaction de L’Usine Nouvelle, revient sur ce sujet incontournable du moment.

Partager
Imprimer
Contact

Mathilde Jolis

Responsable des relations presse

  • 01 56 81 04 26
  • mathilde.jolis@la-fabrique.com
  • 81 boulevard Saint Michel
    75005 Paris