Automatisation, emploi et travail

L’amélioration de l’efficacité productive est au coeur de l’industrie du futur. Elle s’appuie sur l’introduction de nouvelles technologies de production (fabrication additive, réalité augmentée, etc.), la diffusion des technologies de l’information et de la communication (TIC) ainsi que sur une automatisation plus forte de la chaîne de production. Ces évolutions ouvrent à nouveau le débat sur l’impact de la robotisation, et plus généralement du progrès technique, sur l’emploi et le travail.

Par Thibaut Bidet-Mayer
Le 05/01/2016

 Ces effets varient beaucoup selon les secteurs et les contextes économiques, ce qui explique l’extrême dispersion des analyses prospectives, qui vont de la certitude que « le robot tue l’emploi » à l’annonce d’une nouvelle prospérité partagée. Des observations empiriques robustes indiquent cependant une forte corrélation positive entre le taux de robotisation de l’industrie et la croissance de la valeur ajoutée industrielle. Même si cette croissance est un peu moins riche en emplois (par unité de valeur ajoutée), les pays qui ont conservé une forte valeur ajoutée industrielle comme la Suède ou l’Allemagne sont aussi ceux où l’industrie crée ou maintient le plus d’emplois.

L’impact de l’automatisation de la production sur l’emploi est la résultante de quatre effets : une substitution du capital au travail dans l’unité de production, conduisant à moins d’emploi si la production reste à un niveau constant ; une augmentation de la production si l’entreprise est devenue plus compétitive et a gagné des parts du marché mondial induisant une augmentation de l’emploi ; la création d’emplois qualifiés de conception et de fabrication des robots, logiciels et automates (qui peuvent être sur d’autres territoires) et d’emplois surtout locaux, liés à l’installation, la mise en oeuvre et à la maintenance des robots ; l’usage qui est fait du temps libéré et la répartition du supplément de richesse produite (création ou non de nouvelles activités, marchandes ou non).

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon Economie, histoire de l’industrie
Tempête sur les représentations du travail
Tempête sur les représentations du travail
L’industrie peine à recruter malgré un chômage élevé, à cause de l’image négative des filières industrielles et des formations qui y préparent. Cet ouvrage explique comment ces représentations dévalorisantes du...
Voir ce poste
icon Emploi et compétences
De nouvelles perspectives dans l'industrie pour les jeunes ouvriers
De nouvelles perspectives dans l'industrie pour les jeunes ouvriers
Les entreprises industrielles font face à des difficultés de recrutement qui obèrent leur compétitivité. Elles ont pourtant le sentiment d’offrir des opportunités de carrière attractives aux jeunes, et notamment aux jeunes ouvriers. La...
Voir ce poste
icon Emploi et compétences
Ce que l'industrie offre aux jeunes ouvriers
Ce que l'industrie offre aux jeunes ouvriers
Ce document apporte des réponses chiffrées à des questions fréquemment posées, sur l’insertion professionnelle des jeunes ouvriers, l’impact de la crise de 2008 sur l’emploi des jeunes, l’importance du diplôme ou...
Voir ce poste
icon Emploi et compétences
Parcours de travailleurs dans une économie mondialisée
Parcours de travailleurs dans une économie mondialisée
La question de savoir qui et combien sont les actifs « gagnants » et « perdants » de la mondialisation n’est pas scientifiquement close. Une manière d’y répondre est d’étudier le parcours...
Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur