Sécurisation des approvisionnements : un partenariat nécessaire entre État et entreprises

La sécurisation de nos approvisionnements stratégiques est remontée en tête des préoccupations gouvernementales en étant l’une des conditions de réussite du plan d’investissement «France 2030 ». Reste ensuite à l’État d’orchestrer l’action des entreprises et des administrations pour identifier les maillons les plus critiques des chaînes de valeur.

Par Nour Khater et Yves Dougin
Le 01/12/2021

La crise du Covid-19 a dramatiquement mis en lumière le niveau de dépendance de certaines filières industrielles aux intrants étrangers. Les ruptures en matières premières, en composants électroniques ou en médicaments, visibles dès les premiers mois de 2020, ont persisté et se sont même aggravées pour certaines en 2021. Renault, par exemple, estime que la pénurie de semi-conducteurs amputera la production du groupe de 500 000 véhicules cette année. Ces vulnérabilités, qui ont aussi privé temporairement la population de produits de première nécessité (masques, paracétamol), émeuvent l’opinion et constituent une menace réelle pour notre souveraineté économique.

La sécurisation de nos approvisionnements stratégiques est ainsi remontée en tête des préoccupations gouvernementales. Emmanuel Macron en a fait l’une des conditions de réussite du plan d’investissement « France 2030 », en évoquant la nécessité d’entreprendre une « cartographie de nos dépendances ». Le président de la République a même désigné les matériaux qu’il considère comme stratégiques – les composants électroniques, le plastique, les métaux et terres rares ou encore le bois – révélant la première étape de ce travail : distinguer ce qui est stratégique de ce qui ne l’est pas. Reste ensuite pour l’État à orchestrer l’action des entreprises et des administrations pour identifier les maillons les plus critiques des chaînes de valeur, à la façon d’un architecte.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Vous aimerez aussi

icon Compétitivité
Ukraine : un nouveau choc pour l’industrie française
Ukraine : un nouveau choc pour l’industrie française
Un bref état des lieux des relations économiques qui unissent la France et la Russie permet d’évaluer les premières conséquences de ce conflit. Du point de vue français, la dépendance...
Voir ce poste
icon Transition énergétique
La tarification du carbone et ses répercussions
La tarification du carbone et ses répercussions
Dans un nouvel ouvrage, La Fabrique de l’industrie et Deloitte évaluent pour la première fois le risque d’augmentation des coûts pour l’ensemble des secteurs de l’économie française, du fait du...
Voir ce poste
icon Transition énergétique
Tarification du carbone : des effets en cascade
Tarification du carbone : des effets en cascade
Ce travail permet de repérer les secteurs pour lesquels l’investissement public et privé apparaît comme le plus essentiel ou le plus urgent.
Voir ce poste
icon La désindustrialisation en France et en Europe
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilientes
L’industrie à l’épreuve de la crise - Des entreprises affaiblies mais résilientes
Les entreprises industrielles n’ont pas été touchées de la même manière ni avec la même intensité par la crise. Ce nouvel ouvrage étudie comment les entreprises se sont adaptées dans l’urgence...
Voir ce poste

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter