L’énigme de l’investissement des entreprises françaises

Les entreprises françaises ont depuis dix ans un niveau d’investissement plus élevé que leurs homologues dans la plupart des autres pays européens, sans que cela ne produise les bénéfices économiques attendus. La Fabrique de l’industrie, en collaboration avec France Stratégie, propose une synthèse pour décrypter ce paradoxe.

Les entreprises industrielles françaises investissent beaucoup plus dans les actifs immatériels (logiciels, bases de données, R&D…) que leurs homologues européennes, relativement à leur valeur ajoutée. Le taux d’investissement élevé dans cette catégorie d’actifs contribue largement à expliquer que, toutes formes d’actifs confondues, l’investissement de l’industrie manufacturière soit globalement plus élevé en France que dans la plupart des autres pays européens.

En revanche, l’investissement dans les machines et équipements est un peu plus faible que chez nos voisins, ce qui pourrait expliquer en partie certaines performances économiques décevantes de l’industrie française.

Les investissements parfois appelés « non productifs » (construction et mise en conformité réglementaire) ne semblent pas freiner les investissements productifs. L’investissement en construction ne représente qu’une faible part des dépenses d’investissement de l’industrie manufacturière française. Cette part est comparable à celle réalisée en Italie et aux Pays-Bas et est moins élevée qu’en Espagne et au Royaume-Uni. La mise en conformité réglementaire implique des coûts supplémentaires qui peuvent être élevés mais qui, pour la plupart, ne sont pas propres à la France. En particulier, les dépenses d’investissement des industriels liées à la réglementation française n’expliquent qu’une part limitée du surplus d’investissement par rapport à l’Allemagne.

L’effort d’investissement important de nos entreprises dans l’immatériel semble cohérent avec l’image d’une « industrie du futur » qui s’appuie sur les outils numériques pour être plus compétitive. Il reste à comprendre pourquoi il ne s’est pas traduit jusqu’à présent par des gains plus nets en matière de productivité et de compétitivité.

Pour en savoir plus

Télécharger la synthèse
Ajouter un commentaire

Un commentaire dans “L’énigme de l’investissement des entreprises françaises

  1. Pour comprendre cette étude je ne trouve pas la définition de la notion de nationalité d’entreprise.

    Par exemple les entreprises françaises sont-elles :
    -Les sociétés indépendantes ou entités de groupes français ou étrangers pour leur activité sur le territoire national,
    ou
    -Les sociétés françaises pour leur activité mondiale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon Benchmarks
Cultivons notre industrie
Cultivons notre industrie
La désindustrialisation n’est pas une fatalité. En France, mais aussi en Allemagne, Suisse, Italie, Angleterre, Corée du Sud et aux États-Unis, nous avons rencontré des industriels, des chefs d’entreprise, des...
Voir ce poste
icon Compétitivité
Le travail en mouvement
Le travail en mouvement
Convaincus du rôle nodal que joue le travail dans la cohésion de nos sociétés, 50 contributeurs croisent les thèmes et les disciplines pour prendre la mesure des transformations en cours,...
Voir ce poste
icon Mondialisation, économie et benchmarks
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
L'investissement des entreprises françaises est-il efficace ?
Les entreprises françaises investissent plus, et depuis longtemps, que leurs homologues européennes. Pourtant, les performances économiques des entreprises françaises ne sont pas au niveau attendu. Comment expliquer cet apparent paradoxe...
Voir ce poste
icon Economie, histoire de l’industrie
Tempête sur les représentations du travail
Tempête sur les représentations du travail
L’industrie peine à recruter malgré un chômage élevé, à cause de l’image négative des filières industrielles et des formations qui y préparent. Cet ouvrage explique comment ces représentations dévalorisantes du...
Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur