Les lycéens à la découverte de l’industrie

Céline Pujos et Olivier Hubert, enseignants, ont travaillé avec leurs élèves sur les notions de facteurs de production. Deux entreprises locales – Sefard et Valeo – leur ont aimablement ouvert leurs portes

Par Emilie Bourdu et Sounia Chanfi
Le 22/03/2016

Dépasser le simple « tourisme industriel»

À la rentrée 2015, Céline Pujos et Olivier Hubert, enseignants, ont travaillé avec leurs élèves sur les notions de facteurs de production. Ensuite, deux entreprises locales – Sefard et Valeo – leur ont aimablement ouvert leurs portes, leur donnant l’occasion de rencontrer des hommes et des femmes en action, directement sur leur lieu de travail.

« C’est important de proposer des immersions à nos élèves, qu’ils entrent en contact avec les professionnels, qu’ils créent des liens entre la réalité de terrain et le contenu de leurs cours. » explique Céline Pujos, professeur d’économie-gestion.

Une première classe s’est rendue en janvier dans l’entreprise Sefard, spécialisée dans la fabrication de ressorts et de pièces en fil métallique. Madame Boichard, directrice des ressources humaines, était en charge de l’organisation de la visite. « Nous avons à cœur de promouvoir nos métiers et savoir-faire auprès des jeunes qui, bien souvent, ont une représentation erronée de l’industrie. Accueillir ces élèves et leur faire visiter notre usine, c’est l’occasion de lever ces préjugés et, nous l’espérons, de susciter des vocations dans un secteur où il y a de réelles opportunités d’emplois. » explique Sylvie Boichard.

Quelques jours plus tard, les deux classes se sont rendues sur le site de Valeo, équipementier automobile. Monsieur Jagou, responsable des ressources humaines, a organisé la visite des lieux, entouré de plusieurs de ses collaborateurs. « Cette visite a été l’occasion de partager nos technologies et notre savoir-faire avec les élèves du lycée. Nous avons pu leur montrer toute la diversité des métiers de l’industrie et confronter nos ambitions avec les attentes de la nouvelle génération » affirme Sébastien Jagou.

Amener les élèves à restituer leurs impressions

Les élèves ont ensuite travaillé par groupes, organisant leurs réactions et souvenirs sous forme de « romans photos ». À travers chacun des posters qu’ils ont réalisé, les élèves nous livrent un court récit de leur découverte du monde industriel.

    

Découvrez les posters des élèves :

Favoriser le dialogue entre les jeunes et les industriels

Le 17 mars 2016 lors de la Semaine de l’industrie, ce sont les industriels qui ont été à leur tour accueillis pour une séance de trois heures par les jeunes et les enseignants dans l’enceinte du lycée, afin de conclure ce projet pédagogique.

L’atelier s’est déroulé en trois temps :

1/ Les élèves ont travaillé par petits groupes sur trois thématiques accompagnés de leurs enseignants et de l’équipe de la Fabrique :

  • Le capital dans l’industrie
  • Le travail dans l’industrie
  • Retour sur les deux visites d’établissements industriels

Ils ont ensuite présenté à l’oral de ce qu’ils ont retenu du projet. Cela a été l’occasion pour les professionnels de réagir à leurs présentations en quelques minutes.

2/ Trois tables rondes ont été organisées entre les jeunes et les collaborateurs des deux entreprises présentes sur la thématique de l’insertion professionnelle et des métiers de l’industrie.

Table ronde 1 : avec Madame Sylvie boichard, directrice des ressources humaines de l’entreprise Sefard et Monsieur séabstien Jagou, responsable des ressources humaines de Valeo.

Table ronde 2 : avec Monsieur Petermann Michel Juriste au service RH et en charge du développement à Valeo.

Table ronde 3 : avec Madame Catherine Teilleux, responsable commerciale à l’entreprise Sefard.

Les trois groupes d’élèves se sont relayés tous les quarts d’heure pour échanger avec eux autour de l’insertion professionnelle, du recrutement, de la recherche de stage/d’emploi, des métiers et des parcours professionnels.

 

 

 

3/ La dernière partie de la séance a été consacrée au bilan du projet pédagogique. Cette séquence courte et ludique a permis aux élèves de décrire et d’exprimer en quelques mots leurs sentiments sur le projet.

La visite des entreprises, la rencontre avec les professionnels dans les usines et le fait que certains d’entre-eux se déplacent au lycée ont été particulièrement appréciés.

Franchet Maelle, élève en STMG 2 : « Je connaissais l’industrie car mes parents travaillent tous les deux dans des usines. Je sais comment cela fonctionne, j’ai toujours baigné dedans. Toutefois avec ce projet, j’ai vu une autre facette de l’industrie. Les deux usines visitées sont totalement différentes. J’ai été marquée par la propreté et la sécurité à Valeo. Nous avons également vu des choses très modernes comme une imprimante 3D et des machines à la Sefard. Cela m’a permis de voir que le capital utlisé avait beaucoup évolué.»

Yassine Karj, élève en STMG 2 : « J’avais des stéréotypes concernant l’industrie. J’avais l’image d’une usine sale et de tâches répétitives comme dans le film de Charlie Chaplin. L’industrie automobile, à laquelle je m’intéresse, me semblait très robotisée et me donnait l’impression “d’être froide” “non chaleureuse” en raison de l’absence d’hommes. Ce projet a modifié la perception que j’en avais. Cela m’a permis de voir que l’industrie propose différents métiers qualifiés et qu’elle a besoin de personnes compétentes. Lors de l’atelier, j’ai apprécié le conseil de Monsieur Vachey, ancien vice-président en charge de la direction des RH de L’Oreal et je le garderai : “avoir toujours un œil sur le terrain” (pour chercher un stage, un emploi ou lorsque l’on est dans l’entreprise).» 

Ajouter un commentaire

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur