Le salariat, un modèle dépassé ?

Ce document réalisé par deux ingénieurs du corps des Mines, nous invite à réinterroger les attentes et besoins des travailleurs et des employeurs autour du triptyque : liberté, sécurité, dignité.

Par Alexandre Chevallier et Antonin Milza
Le 26/10/2017

« Le CDI c’est dépassé »,  

« livreur à vélo, c’est de l’esclavage moderne », 

« demain tous indépendants », 

« défendons nos acquis, sauvons le CDI ».

Ces positions extrêmes sont symptomatiques d’une incapacité de notre société à penser la complexité des rapports au travail de nos jours. Les travailleurs ont tous des besoins et des aspirations différentes, que l’on peut analyser sur trois grandes dimensions : la liberté, la sécurité, et la dignité. Les entreprises ont, elles aussi, des attentes variées, qui peuvent contrecarrer ces aspirations.

Si, au XXe siècle, nos sociétés avaient réussi à constituer des équilibres autour d’une bipolarité entre salariés et travailleurs indépendants, les changements culturels et économiques actuels les ont rendus caducs.

L’enjeu pour la société revient alors à construire des formes de travail équilibrées entre les besoins multiples des travailleurs et ceux des employeurs.

À partir d’un panorama précis et historicisé des formes et des statuts du travail, cette étude propose une méthodologie pour explorer la recomposition de ces équilibres, et débouche sur des pistes concrètes, préfigurées par diverses expériences, en France ou à l’étranger.

 Pour commander le document aux presses des Mines, cliquez ici.

 

Les Docs de La Fabrique de l’industrie
La collection des « Docs de La Fabrique » rassemble des textes qui n’ont pas été élaborés à la demande ni sous le contrôle du conseil d’orientation de La Fabrique de l’industrie, mais qui apportent des éléments de réflexion stimulants pour le débat et la prospective sur les enjeux de l’industrie.

Ajouter un commentaire

Un commentaire dans “Le salariat, un modèle dépassé ?

  1. Une étude très intéressante de la transition que nous vivons qui n’est pas dénuée de sens ni même de recul. Au fil des pages de cette analyse, je n’ai pu m’empêcher d’imaginer les conditions nécessaires à cette révolution, ou plutôt évolution, du système en place en matière d’entreprise/salarié. Cependant, à défaut d’un système (dans son ensemble, pas uniquement dans le cadre du travail) réellement ouvert à cette transition, aucune alternative réellement satisfaisante pour toutes les parties ne me semble réalisable.
    Comme justement mentionné, le monde actuel est loin d’avoir les mêmes codes ou réflexes que le monde qui a vu naître la société d’entreprise telle qu’on la pratique encore. C’est d’ailleurs ce qui me fait penser que la grande précarité que connaissent les entrepreuneur avides d’indépendance est inévitable. Si leur réflexion est à l’image de ce que sera le modèle de l’entreprise à venir, le cadre du travail actuel, lui, a encore un pied dans le passé. Espérons que ce type de réflexion permettra de voir de réels changements s’opérer, afin que dans quelques années les outils et moyens d’actions à notre disposition soit parfaitement compris de tous. Cela ouvrirait à n’en pas douter vers un modèle économique tourné vers l’innovation et une prise de risques maîtrisée plutôt que lové dans un cocon confortable mais désué.
    Pour conclure la réflexion que m’a apporté cette très bonne analyse, je dirai que le salariat n’est certainement pas dépassé, à condition qu’il connaisse dans ses fondements une refonte qui prendra en compte les réalités de demain plus que celles d’aujourd’hui, voire d’hier.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

Dialogue social dans l’industrie
Portraits de travailleurs
Portraits de travailleurs

En cette période de réforme du code du travail, La Fabrique se penche sur les travailleurs français. Qui sont-ils ? Dans quelles conditions travaillent-ils ? Et comment se sentent-ils ? Des portraits types de travailleurs sont construits à partir des réponses de l’enquête Conditions de travail de la Dares (2013).

Voir ce poste
Jeunes et industrie
Concours « étudiants et jeunes chercheurs »
Concours « étudiants et jeunes chercheurs »

Ce livret présente les travaux des huit finalistes du concours « Etudiants et jeunes chercheurs ».

Voir ce poste
Compétitivité
L’énigme de l’investissement
L’énigme de l’investissement

L’investissement des entreprises a de nouveau progressé en 2016, plus rapidement encore qu’en 2015, ce qui devrait augurer de belles perspectives pour l’économie française. Depuis plusieurs années pourtant, le niveau particulièrement élevé de l’investissement en France ne s’est pas traduit par le dynamisme économique qu’il aurait théoriquement dû générer. Le décalage est même tel que, depuis la fin de la crise, de nombreux experts s’interrogent sur les origines du « mal-investissement » français.

Voir ce poste
Politiques industrielles
Réduire le chômage non qualifié : oui, mais à quel prix ?
Réduire le chômage non qualifié : oui, mais à quel prix ?

L’efficacité des baisses de charges sur les bas salaires pour lutter contre le chômage est abusivement présentée comme une vérité économique incontestable. La réalité est beaucoup plus nuancée. De plus, un tel choix décourage les entreprises d’investir dans la formation des salariés et la montée en gamme de l’outil de production.

Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur