Après le coronavirus, un autre monde est peut-être possible mais il n’adviendra pas

C’est un questionnement planétaire : le coronavirus, non content de provoquer une récession, annonce-t-il la fin de la mondialisation ? L’économiste et Délégué général de La Fabrique de l’industrie Vincent Charlet estime, dans une tribune au « Monde », que l’épidémie actuelle ne doit pas remettre en cause la mondialisation des échanges, tant celle-ci apporte de bénéfices aux consommateurs et aux entreprises.

Partager
Imprimer
Contact

Mathilde Jolis

Responsable des relations presse

  • 01 56 81 04 26
  • mathilde.jolis@la-fabrique.com
  • 81 boulevard Saint Michel
    75005 Paris