L’investissement étranger, moteur de la réindustrialisation au Royaume-Uni ?

À l’heure où la France s’interroge sur les rachats étrangers d’entreprises, cette note analyse la politique de promotion d’investissements directs étrangers (IDE) du Royaume-Uni mise en place afin d’enrayer sa désindustrialisation. Quels sont les effets sur son économie ? Quels enseignements pouvons-nous en tirer ?

Par Louisa Toubal
Le 08/11/2017

La France et le Royaume-Uni présentent de nombreuses similitudes économiques mais ne partagent pas la même conception de l’action publique. En particulier, le « patriotisme économique » tel que nous le connaissons en France n’a pas cours outre-Manche. Contrairement à notre pays, le Royaume-Uni a laissé vendre sans résistance la plupart de ses fleurons industriels nationaux, partant du principe que les investissements étrangers les renforceraient plus vite et plus surement que des capitaux domestiques.

L’analyse de la politique britannique en matière d’investissements directs étrangers apporte donc des réponses empiriques à des interrogations qui nous sont familières : le maintien d’une industrie forte dans un pays passe-t-il plutôt par la préservation de ses champions nationaux ou par l’attraction d’implantation d’entreprises étrangères ? Sous quelles conditions les investisseurs étrangers peuvent-ils participer à la croissance économique d’un pays, d’un territoire ?

Cet ouvrage montre comment les IDE peuvent effectivement jouer un rôle décisif dans le regain d’un secteur industriel. Il montre également que ces effets positifs sont limités dans le temps et l’espace quand ils ne sont pas complétés par des politiques territoriales efficaces. Cet ouvrage explore enfin les conséquences possibles du Brexit et révèle combien la traditionnelle philosophie du « laisser-faire » est aujourd’hui remise en question.

Pour commander la Note aux Presses des Mines : cliquez ici

 Analyse de Louisa Toubal « Comment le Royaume-Uni attire les investissements industriels étrangers » : Regarder la vidéo 

Ajouter un commentaire

Un commentaire dans “L’investissement étranger, moteur de la réindustrialisation au Royaume-Uni ?

  1. Bonjour,

    l’application de cette politique au Royaume uni n’est rendue possible que par le contrôle souverain de sa politique intérieure, d’où sa sortie de l’Union Européenne. Ainsi les investissements se font à la condition du droit national en place ce qui permet entre autre d’éviter les situations de monopoles d’un secteur et ce contrairement à la France soumise aux dispositions du traité de Lisbonne

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon Compétitivité
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
Comment sécuriser nos approvisionnements stratégiques ?
Sécuriser nos approvisionnements suppose de s’attaquer à une question centrale : qu’est-ce qui est stratégique et qu’est-ce qui ne l’est pas ? Cet ouvrage analyse les difficultés d’une telle stratégie...
Voir ce poste
icon Compétitivité
Sécurisation des approvisionnements : un partenariat nécessaire entre État et entreprises
Sécurisation des approvisionnements : un partenariat nécessaire entre État et entreprises
La sécurisation de nos approvisionnements stratégiques est remontée en tête des préoccupations gouvernementales en étant l’une des conditions de réussite du plan d’investissement «–France 2030 ». Reste ensuite à l’État...
Voir ce poste
icon Les politiques industrielles en France et en Europe
Ajustement carbone aux frontières. L’Europe à l’heure des choix
Ajustement carbone aux frontières. L’Europe à l’heure des choix
Cette étude explique pourquoi les entreprises semblent hésitantes à se saisir du mécanisme d’ajustement carbone aux frontières destiné à empêcher le « dumping climatique », et examine les questions techniques,...
Voir ce poste
icon Les politiques industrielles en France et en Europe
L’ajustement carbone au cœur des négociations internationales
L’ajustement carbone au cœur des négociations internationales
La proposition d’un MACF n’a répondu qu’à une partie des inquiétudes de l’industrie européenne, et a déclenché nombre de réactions sur la scène internationale. Entre incitations politiques et menaces de...
Voir ce poste

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter