La France est-elle exposée au risque protectionniste ?

Cette Note permet de comprendre les forces et faiblesses de la stratégie européenne face à la concurrence internationale et à la montée des tensions commerciales.

L’arrivée au pouvoir de Donald Trump sur la base d’un programme souverainiste, les annonces de hausse des droits de douane sur de nombreux produits ou encore la dénonciation des pratiques commerciales chinoises ont remis sur le devant de la scène la question du protectionnisme et de ses conséquences sur le commerce international.
Dans ce contexte, notre Note se propose d’analyser comment la France est exposée au risque protectionniste en examinant l’insertion de nos entreprises industrielles dans les chaînes de valeur mondiales.

Cette publication permet de comprendre les forces et faiblesses de la stratégie européenne face à la concurrence internationale et à la montée des tensions commerciales.

Notre publication rappelle les effets négatifs du protectionnisme sur la croissance mondiale et sur le commerce entre États : ce sont des constats scientifiquement établis de longue date auxquels nos résultats apportent un éclairage intéressant. Avant tout, la Chine occupe dans le tableau mondial un statut tout à fait à part. Elle parvient à prendre pied dans les chaînes de valeur mondiales en tant que fournisseur des marchés extérieurs, tout en augmentant rapidement sa capacité d’autosuffisance.

Dans le reste du monde, et notamment en France et en Europe, une fois écartées les variations de prix des ressources énergétiques, on ne détecte pas à ce jour de ralentissement de la mondialisation ni de l’activité des chaînes de valeur industrielles. En outre, il faut rappeler que les économies européennes sont fortement intégrées entre elles, dans une zone stable et de libre marché. Les industries françaises et européennes tirent à l’évidence parti de leur insertion mondiale. S’il convient de parler de risque protectionniste et, plus encore, s’il convient de chercher les outils d’une réciprocité commerciale, c’est essentiellement vis-à-vis de la Chine que la question se pose.

Cette Note s’adresse aux dirigeants d’entreprises, décideurs publics, chercheurs et étudiants s’intéressant aux problématiques du commerce international et à l’évolution des chaînes de valeur mondiales.

Pour commander la Note en version papier, rendez-vous sur le site des Presses des Mines.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon Mondialisation, économie et benchmarks
Retour du protectionnisme : quels effets ?
Retour du protectionnisme : quels effets ?
Tous les pays ne sont pas égaux face à la menace protectionniste. La France a la chance d’être bien insérée dans un marché européen qui l’en protège en partie. Au-delà...
Voir ce poste
icon Mondialisation
Où est créée la valeur en France ?
Où est créée la valeur en France ?
L’idée semble s’être installée que la production de biens et de services dégage trop peu de valeur et n’a plus d’intérêt économique, pour les entreprises comme pour les territoires, que...
Voir ce poste
icon Benchmarks
Cultivons notre industrie
Cultivons notre industrie
La désindustrialisation n’est pas une fatalité. En France, mais aussi en Allemagne, Suisse, Italie, Angleterre, Corée du Sud et aux États-Unis, nous avons rencontré des industriels, des chefs d’entreprise, des...
Voir ce poste
icon Compétitivité
Le travail en mouvement
Le travail en mouvement
Convaincus du rôle nodal que joue le travail dans la cohésion de nos sociétés, 50 contributeurs croisent les thèmes et les disciplines pour prendre la mesure des transformations en cours,...
Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur