Vers la renaissance industrielle française ?

« Vers la renaissance industrielle » est le titre de l’ouvrage écrit par Anaïs Voy-Gillis et Olivier Lluansi. Hier considérée comme dépassée, l’industrie fait son retour : donner à nouveau la priorité à l’industrie, dans un pays comme la France, s’impose comme une nécessité.

Par Olivier Lluansi et Anaïs Voy-Gillis
Le 05/05/2020

« L’usine extraordinaire » est l’intitulé d’un événement qui s’est tenu pour la première fois au Grand Palais (Paris) en 2018. Quelques années plus tôt, ces termes auraient fait sourire tant l’industrie a longtemps été considérée comme has-been. Pourtant, nos usines, les femmes et les hommes qui y travaillent, les technologies qu’ils mettent en place, sont réellement extraordinaires.

Renaissance_industrielleL’ouvrage « Vers la renaissance industrielle » (Anaïs Voy-Gillis et Olivier Lluansi, éditions Marie B, 2020) a été rédigé peu avant la crise sanitaire liée au coronavirus et le choc qu’elle a provoqué. Elle amène avec une violence inouïe à prendre conscience de notre profonde désindustrialisation et de notre dépendance industrielle à l’égard de l’Asie, en particulier de la Chine. Nous n’avons plus maîtrise de nos chaînes de valeur y compris des plus stratégiques. Au-delà de ces aspects, les impacts sur nos territoires sont nombreux. Ainsi, la moitié de nos villes intermédiaires, qui accueillaient les sites de production, sont en déprise en raison de l’affaiblissement de notre tissu productif. Le déficit commercial de la France est structurel et notre exposition au commerce international est largement supérieure à celle des autres puissances économiques. En Europe, nous nous disputons avec le Royaume-Uni la queue du peloton en termes d’industrie manufacturière dans le produit intérieur brut.

La crise du coronavirus accélère les évolutions que nous dessinions dans « Vers la renaissance industrielle » et appelle à une relocalisation d’activités en France et en Europe. Plus largement, elle devrait conduire à une réorganisation en profondeur des chaînes de valeur. Au-delà des considérations économiques, elle éclaire l’impératif d’un outil productif fort au service de la souveraineté de notre pays, de la cohésion territoriale ainsi que de la maîtrise de son destin technologique et environnemental.

Nous devons nous saisir de cette crise pour revoir nos manières de produire, de distribuer et de consommer. La renaissance de l’industrie nationale que nous appelons de nos vœux correspond à un profond changement de paradigme : digitalisation, intégration des enjeux environnementaux, attente d’immédiateté des consommateurs, hybridation produits-services ou encore personnalisation de masse.

A travers « Vers la renaissance industrielle », nous souhaitons offrir un récit des causes de la désindustrialisation de la France et de la logique d’une renaissance industrielle forte au service d’un dessein qui la transcende : contribuer à la souveraineté économique de la nation, à la cohésion sociale et territoriale de la France. Ce socle de réflexions et de mise en perspective devra se prolonger par une stratégie industrielle collective. Les acteurs de cette renaissance de l’industrie seront l’État et ses prolongements, mais également les entreprises elles-mêmes, les territoires qui les accueillent, les syndicats et plus largement la grande famille de l’industrie.

Collectivement, nous avons tous un rôle à jouer dans la renaissance industrielle de la France.

Ajouter un commentaire

Un commentaire dans “Vers la renaissance industrielle française ?

  1. Enfin une analyse pertinente et porteuse de sens permettant une reindustrialisation positive différente porteuse vers une nouveau modèle économique attendu mais repoussé depuis trop longtemps

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon Les politiques industrielles en France et en Europe
Comprendre les effets de la tarification du carbone sur les entreprises
Comprendre les effets de la tarification du carbone sur les entreprises
Le prix du carbone est amené à augmenter dans les prochaines années pour atteindre l’objectif de « zéro émission nette » en 2050. La Fabrique de l’industrie conduit un projet...
Voir ce poste
icon La désindustrialisation en France et en Europe
Relocalisation, souveraineté, réindustrialisation, résilience : ne confondons pas tout !
Relocalisation, souveraineté, réindustrialisation, résilience : ne confondons pas tout !
Les notions de souveraineté, réindustrialisation, résilience, relocalisation recouvrent des sens assez différents. Une publication récente de La Fabrique de l’industrie précise utilement ce qu’elles signifient, dans une perspective historique.
Voir ce poste
icon La désindustrialisation en France et en Europe
Localiser l’industrie plutôt que la relocaliser ?
Localiser l’industrie plutôt que la relocaliser ?
1 milliard d’euros sont destinés à subventionner les projets de relocalisation, selon le plan de relance annoncé le 3 septembre. N’allons pas croire qu’ils suffiront à rétablir notre « souveraineté...
Voir ce poste
icon Compétitivité
L’investissement privé : un levier capital face à la crise
L’investissement privé : un levier capital face à la crise
Les chefs d’entreprise sont en train de revoir à la baisse leurs projets d’investissement, pourtant indispensables à la transition numérique et énergétique et à la reprise. Ces reports risquent de...
Voir ce poste

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter