Efficacité énergétique : les promesses du numérique

L’efficacité énergétique des procédés industriels, de la théorie à la pratique.
Des outils logiciels qui facilitent la rénovation thermique.

Pour atteindre en 2050 la neutralité carbone inscrite dans la loi énergie-climat, le Gouvernement s’est fixé pour objectif de réduire la consommation d’énergie en France de 40 % d’ici 2030. Le secteur industriel, qui représente 20 % de la consommation énergétique finale, doit contribuer significativement à cette économie.

Les sites industriels les plus gourmands en énergie sont notamment ceux qui transforment la matière, comme on en trouve dans les industries chimique, pétrochimique, pharmaceutique, agroalimentaire … Sur place, des fluides sont soumis à des changements de température ou d’état (conversion de liquide en vapeur par exemple), ce qui consomme de l’énergie par endroits et en libère en d’autres. On peut dès lors optimiser la consommation du site industriel en recyclant cette énergie, notamment en récupérant la chaleur produite à un endroit pour chauffer un fluide froid situé ailleurs via un échangeur de chaleur, qui transfère l’énergie thermique d’un fluide vers un autre sans les mélanger.
Les auteurs ont ainsi développé un logiciel qui propose à l’exploitant industriel des solutions pragmatiques de réduction de consommation d’énergie thermique respectant les contraintes du site.

 

Ce texte est tiré de la thèse de doctorat de Lucille Payet« Remodelage de sites industriels existants : l’intégration énergétique au service de l’usine 4.0 », lauréate du prix de thèse remis par La Fabrique dans le cadre du concours 2019 pour étudiants et jeunes chercheurs.
Revoir la présentation de sa thèse en vidéo.

Partager
Imprimer
Pour réagir