Numérique et emploi : quel bilan ?

Des chiffres plus ou moins alarmistes circulent sur les effets du numérique sur l’emploi. La Fabrique de l’industrie propose une synthèse pour comprendre les termes de ce débat. L’incertitude des projections chiffrées est grande ; la seule certitude est qu’une « transformation numérique » est bien à l’œuvre. La priorité est de savoir l’accompagner, notamment grâce à la formation initiale et continue.

Par Emilie Bourdu et Thierry Weil
Le 23/03/2017

L’impact sur l’emploi des technologies numériques est sujet à controverses. Certains prédisent la fin du travail, tandis que d’autres annoncent l’émergence de nouveaux produits et services dont la production exigera un travail de plus en plus qualifié.

En général, les entreprises qui tirent parti des nouvelles technologies deviennent plus compétitives, développent leur chiffre d’affaires et leur emploi. Toute la chaîne de leurs fournisseurs profite de cette croissance de leur activité, tandis que d’autres acteurs économiques bénéficient du surcroît de demande lié à la richesse créée. Cependant d’autres entreprises n’arrivent pas à prendre efficacement le virage du numérique et sont menacées, et avec elles les emplois de leurs salariés.

Au-delà de ses effets contradictoires sur l’emploi dans les activités existantes, la révolution numérique permet le développement d’activités nouvelles, en transformant nos manières de nous informer, de nous divertir, de nous soigner, d’apprendre, de voyager… Ceci crée des emplois dans des métiers dont beaucoup n’existaient pas il y a dix ans.

Enfin, l’automatisation et la numérisation de certaines tâches conduisent à redéployer l’activité des personnes qui les réalisaient. Certaines voient leur emploi menacé, mais la plupart s’adaptent à une transformation parfois profonde de leur travail. L’impact de la révolution numérique dépendra donc en grande partie de notre faculté à acquérir les nouvelles compétences requises et de l’efficacité de nos systèmes de formation initiale et continue et d’accompagnement des transitions professionnelles.

Ajouter un commentaire

Un commentaire dans “Numérique et emploi : quel bilan ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

Industrie du futur
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-allemands
L’industrie du futur : progrès technique, progrès social ? Regards franco-allemands

Cette note constitue la synthèse d’une série de séminaires franco-allemands réunissant industriels, représentants des pouvoirs publics et des syndicats, universitaires et experts, organisés conjointement par la Fondation Jean Jaurès, la Fondation Friedrich-Ebert et La Fabrique de l’industrie.

Voir ce poste
Emploi et compétences
Travail industriel à l'ère du numérique
Travail industriel à l'ère du numérique

La transition vers l’industrie du futur représente un enjeu technologique primordial pour les entreprises, qui se double d’un défi humain et organisationnel. Elle demande une réorganisation du travail, de nouvelles compétences, de nouveaux métiers et donc une élévation des qualifications.

Voir ce poste
Emploi et compétences
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité
La qualité de vie au travail : un levier de compétitivité

La rapidité des changements en cours : robotisation, numérique, innovations technologiques… et la nécessité de monter en gamme conduisent les entreprises à faire évoluer leur organisation du travail. Dans ce contexte, la qualité de vie au travail (QVT) détermine plus que jamais leur capacité à créer de la valeur. Cette étude a été réalisée en partenariat avec Terra Nova et l’Anact-Aract.

Voir ce poste
Benchmarks
L'industrie du futur : une compétition mondiale
L'industrie du futur : une compétition mondiale

Le gouvernement français a lancé un vaste programme en 2013 pour tirer parti de la quatrième révolution industrielle, comme la plupart des pays développés. Dans cette note, La Fabrique de l’industrie compare les politiques en faveur de « l’industrie du futur » mises en place à travers le monde. Ce benchmark est l’occasion de faire un état des lieux du programme français et d’insister sur les atouts de nos entreprises pour réussir cette transformation.

Voir ce poste

Inscrivez-vous à la newsletter

Vous pouvez à tout moment nous adresser vos contributions et participer ainsi à la réflexion sur les enjeux de l’industrie.

Devenez contributeur