La robotique collaborative : au service de l’humain et de l’usine du futur ?

Notre étude se focalise sur les aspects qualitatifs de la transformation du travail liés à l’usage de la cobotique en questionnant les modalités d’interaction entre l’opérateur et le robot en termes de distribution des tâches et de conditions d’apprentissage.

Par Caroline Granier et Anne-Sophie Dubey
Le 06/06/2020

La thèse de Susana Sánchez Restrepo, co-lauréate de l’édition 2019 de notre concours pour étudiants et jeunes chercheurs, met en évidence le rôle que peuvent jouer conjointement les hommes et les robots dans l’usine du futur.

La robotique collaborative est actuellement un marché de niche de la robotique mais sur lequel parient les acteurs industriels et les pouvoirs publics pour accélérer l’avènement d’une industrie 4.0, basée sur davantage de personnalisation et de flexibilité tout en permettant la réalisation de gains de productivité. Son cahier des charges est le suivant : créer des robots qui fonctionnent dans des espaces ouverts aux humains, combiner la précision et la force des robots à la dextérité et la flexibilité cognitive de l’opérateur dans le but de réaliser une tâche commune, améliorer l’ergonomie des postes de travail.

Notre étude se focalise sur les aspects qualitatifs de la transformation du travail liés à l’usage de la cobotique en questionnant les modalités d’interaction entre l’opérateur et le robot en termes de distribution des tâches et de conditions d’apprentissage. Le travail collaboratif suppose en effet de faire communiquer l’opérateur et le robot le plus efficacement possible pour que le robot puisse s’adapter aux gestes de l’opérateur et détecter une anomalie dès qu’elle se produit. Pour cela, nous nous appuyons sur des avancées technologiques appliquées ou en cours d’application dans le domaine de la robotique collaborative.

 

Imaginez que l’opérateur de l’usine du futur travaille avec un robot. En sera-t-il le maître ou l’assistant ? Notre nouvelle publication “Collaborer avec la machine : quels changements pour l’opérateur ?” présente de nouveaux modes d’interaction possibles entre l’humain et le robot collaboratif.

Le Cube “La robotique collaborative comme moyen de soulager l’opérateur” vous propose un éclairage sur le travail de Susana Sánchez Restrepo. Elle a développé un système de guide virtuel qui assiste l’opérateur dans la réalisation de son travail et que ce dernier peut programmer directement, de manière intuitive.

Ajouter un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous aimerez aussi

icon Emploi et compétences
Le travail à distance
Le travail à distance
La crise sanitaire a bousculé nos habitudes professionnelles. Alors, sommes-nous entrés dans l’ère du télétravail massifié ? Télétravail et travail à distance recouvrent-ils une seule et même réalité ?
Voir ce poste
icon Emploi et compétences
Séminaire sur l’autonomie dans les organisations
Séminaire sur l’autonomie dans les organisations
Un séminaire mensuel sur les nouvelles formes d’autonomie au travail a été lancé dans le cadre de la Chaire Futurs de l’industrie et du travail de Mines Paris – PSL.
Voir ce poste
icon Industrie du futur
Les start-up au service de l’industrie
Les start-up au service de l’industrie
Il est parfois avancé que la France serait particulièrement dépourvue de start-up à vocation industrielle. L’objectif de ce travail est de comprendre dans quelle mesure les start-up participent à la...
Voir ce poste
icon Industrie du futur
Internet des objets pour l’industrie : quelle valeur ont vos données ?
Internet des objets pour l’industrie : quelle valeur ont vos données ?
Ce projet a pour objectif d’analyser le déploiement de l’IIoT dans les entreprises industrielles, principalement en France. Il s’inscrit dans l’axe de recherche « Industrie 4.0 » de La Fabrique.
Voir ce poste

Pour suivre nos actualités, abonnez-vous à la newsletter

Inscrivez-vous à la newsletter